9 Apr

Übersetzung Französisch 2019

9.4.2019, erste Über­set­zun­gen ins Franzö­sis­che

NORMAL

Quand on est amoureux
on arrose comme si c´était nor­mal
les fleurs en plas­tique
Dans la salle
C´est nor­mal, mais après

elles fleuris­sent.

MIRACLE

Un jour
nous allons nous ren­con­tr­er
et nous regarder
comme deux enfants
qui se retrou­vent face à face

comme face à un mir­a­cle.

CELAETONNE

Cela m´étonne
pourquoi aujourd´hui
tout le monde souri­ent
ils souri­ent au cen­tre- ville
ils souri­ent sur les Champs – Elysées
ils souri­ent en savourant une glacé
ils souri­ent sur les escaliers roulants
ils souri­ent dans le métro
ils souri­ent à l´arrét de bus
mais c´est là que je m´apercois
que ce né sont pas eux qui souri­ent
c´est moi qui sourit
eux, ils répon­dent seule­ment.


MON ELEMENT

La nuit, c´est mon pays
mon lit tout ce qui est poésie
Je me cou­vre
Avec la douleur et l´amour
le ciel étoilé au-dessus de moi
est mon amulette.


ENFANTS DE LA SOCIETE PERDUE
(Début du long poème)

On entre à ce monde par la nais­sance
et nous le quit­teront par la mort.

C´est le résumé
en bref.

Est-ce que vous avez déjà été de l´autre coté?
Là tout a un nom
Sans nom ils se con­fondraient.
Rarement on ren­con­tre quelqu´un
Hier il y avait quelqu´un
Il avait les cheveux noirs et les yeux bruns
Ces yeux vous né les avez jamais vu
à aucun endroit où vous avez été
jusqu´à main­tenant.

Nous sommes les enfants
de la société per­due.
Il envahis­sait ma vie
comme une sym­phonie de Mahler,
ce n´était pas prévue de cette facon
et ses lacets n´étaient pas bien noués.
Je dis­ais : don’t fol­low me
I´m lost too.
Alors on se perdera ensem­ble
dis­ait-il.
On se perd mieux ensem­ble.

Poème de SAFIYE CAN

Traduit de Margrit Klin­gler-Clav­i­jo, Avril 2019